Merci la Ruche qui dit oui

29. juin 2018 Santé 0
Merci la Ruche qui dit oui

Quand les producteurs et consommateurs se rencontrent, les résultats ne seront que positifs notamment sur la protection environnementale et la santé au quotidien. Si de leur côté, les consommateurs bénéficient des produits frais, les producteurs n’ont pas du mal à liquider les fruits de la production. Dès son apparition, il y a déjà quelques années, la Ruche qui dit oui ne cesse pas de capter l’attention des consommateurs. Désormais, de nombreux producteurs s’y inscrivent.

Fonctionnement de la Ruche qui dit oui

Le fonctionnement de la Ruche qui dit oui se résume par l’ouverture d’une ruche auprès des endroits recevant du public, comme une école, un centre culture, un café, un jardin ou encore une grange, à l’initiative d’une association, d’une entreprise ou d’un particulier. Le participant fait, par la suite, appel aux producteurs des légumes, viandes, fromages, vins, miels et autres produits frais œuvrant dans les 25 kilomètres. Si au moins cinquante d’entre les membres s’intéressent au projet, les deux parties peuvent travailler ensemble. D’une façon hebdomadaire, le responsable se charge de la diffusion en ligne des produits fermiers qui sont visibles facilement et rapidement par les membres de la Ruche. Puis, les consommateurs ont un délai de 6 jours pour passer leur commande selon leurs propres besoins. Ils peuvent se donner rendez-vous en fixant une heure et une date exactes, pour que les clients puissent récupérer leurs paniers pleins de produits frais.

Accompagnement sur mesure des producteurs

Pour permettre aux producteurs de bien conserver les produits et faciliter leur portage, la Ruche met à leur disposition un outil adapté, dont la Glaglacière. Il s’agit d’un outil à la fois robuste et facile à transporter offrant une meilleure protection aux produits frais. Ce matériel permet également aux producteurs de bien conserver les produits frais dans une température idéale (moins de 4°C). La Ruche résout aussi les soucis budgétaires des producteurs en leur proposant le prêt collaboratif.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *